États généraux du film documentaire

Du 21 au 27 août 2022

Rendez-vous incontournable du cinéma documentaire, les États généraux du film documentaire se tiendront à Lussas pour six jours de festival. La création musicale y est dédiée, à travers une programmation de grande qualité.

 

La Sacem s’associe avec enthousiasme à la 34e édition des États généraux du film documentaire de Lussas. Belle occasion de célébrer le cinéma documentaire et la création musicale qui y est dédiée, ce festival est un rendez-vous incontournable.

Journée Sacem : carte blanche à Jorge Arriagada

©Carlos Arriagada
 

Comme il est de coutume, la Sacem propose une journée Carte Blanche afin de valoriser le travail d’un compositeur de musique originale.
Pour cette édition, le compositeur Jorge Arriagada y est à l’honneur. Il a écrit les musiques de films de fiction comme de documentaire notamment pour Raul Ruiz, Barbet Schroeder, Daniel Rosenfeld.
> Le 24 août

Pour Jorge Arriagada, la fonction de la musique est de donner une autre dimension à l’image. Elle peut souligner une émotion, sublimer une narration mais aussi structurer un récit. Formé à l’école de Deutsch, Messiaen et de Boulez, le compositeur franco-chilien a construit une œuvre puissante et exigeante au service d’immenses réalisateurs comme Raúl Ruiz ou Barbet Schroeder.

Enfant, Jorge Arriagada apprend l’alphabet en même temps que les notes. Un apprentissage qui le conduira à consacrer sa vie entière à la musique. Installé en France depuis le milieu des années 60, le compositeur franco-chilien a tissé tout au long de sa carrière une œuvre musicale exceptionnelle. Ancien élève de Max Deutsch en composition et de Pierre Boulez en direction d'orchestre, il explore l’ensemble du spectre sonore, la musique classique et contemporaine mais aussi le jazz. Il côtoie l’ingénieur Pierre Schaeffer, crée son propre laboratoire de musique électroacoustique et se forme aux Etats-Unis à la composition sur ordinateur. C’est le hasard d’une rencontre avec Alain Resnais qui lui donne l’envie de composer pour le cinéma. Débute alors une collaboration avec le réalisateur franco-chilien Raúl Ruiz qui lui confiera la musique de 46 de ses films. D’autres cinéastes font appel à son talent pour des films de long métrage ou des documentaires : Barbet Schroeder, Jean-Pierre Mocky, Benoît Jacquot, Philippe Le Guay, Olivier Assayas ou Patricio Guzmán. En 2013, parait une compilation des musiques qu’il a composées pour les films de Philippe Le Guay.
Il reçoit en 2020 le Grand Prix Sacem de la musique pour l’image.

À l’issue des deux séances qui lui sont consacrées, la Sacem remettra le Prix du meilleur documentaire musical 2022.

PRIX DU MEILLEUR DOCUMENTAIRE MUSICAL 2022

Le prix récompense cette année : Xenakis Révolution, le bâtisseur du son de Stéphane Ghez

À la fois compositeur, architecte et ingénieur, Xenakis est l’une des figures les plus originales de la musique moderne. Précurseur de l'informatique musicale, du spectacle son et lumière, du concert spatialisé, il inspire aujourd'hui encore les artistes de la scène électronique. En racontant l’homme qu’il était, ce film montre de façon limpide comment cet artiste utopiste et révolutionnaire a élaboré un langage unique, entre musique, architecture, sciences et mathématiques.

Auteur/Réalisateur : Stéphane Ghez
Casting : Mâkhi Xenakis, Pascal Dusapin, Jean-Michel Jarre, George Aperghis, Michel Tabachnik, le Trio Xenakis, Makis Solomos, Elisavet Kiourtsoglou
Distribution : Cinétévé Sales
Copyright : © ARTE France – Cinétévé – Mâkhi Xenakis, 2022

Prix Spécial du Jury 2022

Le prix est décerné à Les enfants de las brisas de Marinella Maldonado

 
 

Pendant une décennie, de 2010 à 2020, la réalisatrice Marianela Maldonado a filmé trois jeunes enfants du quartier de Las brisas parmi les plus pauvres de la ville de Valencia au Vénézuéla, engagés dans « El sistema », un programme d’éducation musical financé par l’état Vénézuélien.

Rêvant de devenir le nouveau « Gustavo Dudamel », lui même enfant de « El sistema », Dissandra, Edixon et Wuilly et leur famille, ont vécu pendant une décennie, pour et avec la musique avec l’espoir d’obtenir une place de musicien professionnel dans un des orchestres du pays. Pour tous la promesse d’une vie meilleure.

Au fil des années et des auditions très sélectives pour progresser dans ce système, les enfants devenus adolescents ont vu leur rêve se briser dans le chaos qui s’est peu à peu emparé du pays. Forcés de gagner leur vie au terme de leurs études, Dissandra et Wuilly sont contraints de s’exiler hors du pays, tandis que Edixon s’engage dans l’armée.

Le film de Marianela, sa proximité avec ces personnages avec qui elle a su nouer des liens forts, apporte un éclairage intime et bouleversant sur ce pays, confrontant les rêves individuels d’enfants à ceux collectif promis par un régime qui sombre dans la corruption et la misère.

Dans les décombres de ces promesses brisées restent trois jeunes adultes que la musique a fait grandir envers et contre tout.

> Pour en savoir plus et découvrir toute la programmation...

Publié le 09 août 2022