Prix du meilleur documentaire musical - Lussas

À l'occasion des États généraux du film documentaire du 20 au 26 août 2017

La 29e édition des États généraux du film documentaire de Lussas propose de se placer, le temps d'une semaine, en retrait du flux pour penser le cinéma documentaire, ses mutations artistiques et économiques et son inscription dans l'histoire du cinéma.

Mercredi 23 août, à l'occasion de la "Journée Sacem", retrouvez différents rendez-vous :

Antoine Danis et Sylvain Marty À L'HONNEUR

Ce duo réalisateur-compositeur très complice se connait depuis le lycée, où ils y ont découvert la musique improvisée, qui deviendra une passion commune.

Après avoir été programmateur et monteur, Antoine Danis réalise des films depuis 4 ans. Avec Traversées (2013) et Nierika (2016), il réalise ses premiers films : des court-métrages à la frontière du documentaire et du cinéma expérimental. En 2017, il réalise un premier long-métrage, Athènes rhapsodie, film dans lequel il approfondit un travail d’élaboration d’un cinéma documentaire et poétique. 

Sylvain Marty étudie la philosophie et investit très tôt les champs du jazz contemporain et de la musique improvisée où il participera à de nombreuses créations et enregistrements. Son intérêt pour le timbre et  les problématiques formelles l’amène naturellement à la musique contemporaine.
Après des études d’écritures au conservatoire de Clermont-Ferrand, il étudie la composition pendant cinq ans avec Frédéric Durieux. (Cnsmdp). Il a travaillé avec plusieurs ensembles : L’Ensemble Multilatéral, Ensemble Schallfeld, Ensemble Riot, Le Balcon, L’Itinéraire. Ses rencontres avec des improvisateurs tels que M. Doneda, J.Di donato,  J.L.Guionnet ont été très formatrices dans le domaine de l’expérimentation sonore.

Matin :                       
Intro : Petit concert avec Sylvain Marty et Jean-Luc Capozzo
Projection de « Traversées »
Intervention : Jean –Luc Capozzo, Sylvain Marty et Antoine Danis
Débat

Après-midi :  
Projection de « Nierika » (Grec) suivie d'une intervention de Sylvain Marty et Antoine Danis
Projection de « Athènes rhapsodie » suivie d'une intervention de Sylvain Marty et Antoine Danis                               

Prix du meilleur documentaire musical

Le Prix du meilleur documentaire musical 2017 a été attribué à « Ma vie de contrebasse ».

Il sera remis aux réalisateurs Hubert Dubois et Pierre Befve en fin de journée, qui se terminera par la projection exceptionnelle du film suivie d'un débat en leur présence, modéré par Gréco Casadesus. 

Synopsis
A l’occasion d'un passage chez son luthier pour y faire réparer sa contrebasse, un musicien apprend qu'elle a une grande valeur, à la fois sonore et historique.
Au fur et à mesure que l’enquête avance, l’histoire de la Contrebasse illustre à sa façon l’évolution de la pratique musicale et de l’industrie de la lutherie depuis la fin du 19ème siècle à nos jours.

Hubert Dubois
Réalisateur et compositeur de la musique originale du documentaire.
Passionné par les questions internationales et humanitaires, Hubert Dubois est l’auteur-réalisateur d’une vingtaine de documentaires et de nombreux reportages dans beaucoup de régions en situation de guerre ou de catastrophe humanitaire. Ses films d’investigation, d’analyse et de réflexion ont été récompensés à de nombreuses reprises : nomination aux Emmy Awards 1993 (USA), 1er prix du festival de Banff (Canada) en 1994, nomination au FIPA 2004, prix Ptolémée en 1994, prix de la Fondation pour l’Enfance et deux Etoiles de la Scam en 2006 et 2012.
Issu d’une famille de musiciens, il compose la plupart des musiques de ses films, toujours enregistrées en studio par des musiciens, privilégiant ainsi la musique vivante à la musique sur ordinateur.
Pianiste de formation et contrebassiste, il a suivi une formation en harmonie et suit actuellement des cours au conservatoire de Nogent sur Marne. Il joue dans plusieurs formations de jazz et dans un trio de chanson française, Chapeau de Paille.

Pierre Befve
Réalisateur, Directeur de la photographie et ingénieur du son, Pierre Befve a réalisé deux court-métrages de fiction, des captations de spectacles, de nombreux films de commande notamment pour « la Cité des Sciences », ainsi que trois documentaires musicaux diffusés en France et à l’étranger.
Il a également été ingénieur du son sur les tournages d’une soixantaine de long-métrages de 1972 à 2000 et il a obtenu en 1989 le César du meilleur son pour « Le Grand Bleu ». Il a été nominé en 1991 dans la même catégorie pour « Nikita ».

Publié le 06 juillet 2017